aller au contenu

Quand voyage rime avec vaccins : ne dramatisons pas !

Questions à Louis-Jean Calloc’h, Médecin généraliste pour Harmonie Mutuelle

Alors que les vacances d’été se profilent à l’horizon et que vous pensez peut-être à voyager, se pose la question des vaccins. Question de routine si vous restez en France ou en Europe, mais question beaucoup plus subtile si vous envisagez de vous rendre dans des pays peu développés.

Louis Jean Calloc h
Louis Jean Calloc h.

Tempo Breizh : Louis-Jean Calloc’h, dès que l’on pense voyage, on pense vaccins ! C’est à la fois normal et un peu angoissant ?!

Absolument ! Il faut vraiment dédramatiser cette relation au vaccin. Car le vrai risque est finalement assez rare. Il va souvent relever d’une opportunité qu’on pense avantageuse, comme vouloir profiter d’une offre de dernière minute, au risque de ne pas être tout à fait à jour des vaccins qui seraient nécessaires. Mais à vrai dire, cela relève du simple bon sens. Un voyage, ça se prépare et je pense que c’est ce que font la majorité de nos concitoyens !
Pour le reste, dès lors qu’on est à jour de ses principaux vaccins, à savoir, diphtérie, tétanos ; poliomyélite, il n’y a pas de risque majeur à courir. Cela permet déjà de pouvoir se déplacer en toute sérénité dans toute la grande Europe.
 Si en revanche vous envisagez de vous déplacer plus loin, c’est peut être l’occasion de demander un contrôle plus approfondi et pourquoi pas, de vous faire vacciner contre l’hépatite B dans la mesure où c’est l’un des virus les plus répandus dans les pays en voie de développement.

Ne pas tomber dans la psychose

Tempo Breizh : On entend tout de même parler régulièrement de grandes épidémies. Cela peut faire peur !

Je crois que le meilleur conseil qu’on puisse donner à nos futurs vacanciers, est de ne pas trop fantasmer sur les risques encourus en voyage. Lorsqu’on parle, par exemple, du virus Ebola, il faut savoir que l’on fait référence à des épidémies très ponctuelles, très localisées géographiquement, et qui ne concernent en fait que des groupes humains assez restreints et en général assez éloignés des circuits touristiques… Il faut aussi avoir à l’esprit que les agences de voyage, si elles font bien leur travail, et c’est en général le cas, vous préviennent de l’état sanitaire du pays où vous souhaitez vous rendre. D’où mon encouragement renouvelé à ne pas partir à l’aventure, mais à bien préparer son voyage en fonction de la destination finale.

Tempo Breizh : Comment être certain que tous les renseignements vous ont bien été donnés ?

C’est très simple : si malgré tous ces interlocuteurs potentiels, il vous reste encore un doute, sachez que où que vous vous trouviez sur le territoire français, vous pouvez appeler le Centre Hospitalier Universitaire le plus proche et demander le service des maladies tropicales. Vous trouverez toujours, auprès de ces professionnels, les renseignements les plus précis et les plus utiles car ces spécialistes sont informés en permanence (de façon hebdomadaire) par l’Organisation Mondiale de la Santé sur l’évolution des épidémies où qu’elles se trouvent. Mais entendons-nous bien, nous parlons là de cas très limités ! La plupart du temps, votre médecin généraliste saura sans problème vous renseigner sur l’utilité ou pas de procéder à des vaccinations complémentaires.

Le plus important reste la vigilance à avoir vis à vis de l’hygiène locale

Tempo Breizh : Vous insistez en revanche sur le fait qu’au-delà des vaccins, il y a un certain nombre de précautions à prendre ; et des bons gestes à connaître.

Oui, car il reste une question plus terre-à-terre et pourtant au moins aussi importante que celle des vaccins, c’est celle de l’alimentation. Selon le pays où vous allez vous rendre, il faudra d’abord vous faire à l’idée que vous ne retrouverez pas exactement ce que vous êtes habitué à manger ; il pourra même arriver que certains interdits alimentaires vous privent de vos plats préférés… mais nous sommes là dans des questions gastronomiques. En revanche, il est tout à fait recommandé de veiller à ne pas aller consommer n’importe quoi, n’importe où ! Si vous essayez de manger à bas coût dans une gargotte absolument « typique »… Vous garderez peut-être un souvenir impérissable de votre voyage, mais pas forcément sympathique ! Vous n’aurez en effet aucune garantie concernant l’eau qui a servi à laver les légumes ou le lavage des mains, sans parler de la chaîne du froid. Commencez donc par éviter les conduites à risques, ce sera encore la meilleure façon de profiter de vos vacances.